Rechercher
  • Kathy Doucet

La MRC Mékinac : une région à découvrir!








Le territoire de la MRC et son usage

La MRC Mékinac possède un grand potentiel agricole. En effet, l’activité agricole est la deuxième activité économique en importance dans la MRC de Mékinac après le secteur forestier. À lui seul, le secteur agricole génère plus de 5 millions de dollars annuellement en investissements sur le territoire, tout en générant des revenus supérieurs à 43 millions de dollars. De plus, une enquête effectuée par Emploi Québec dévoile que plus de 20 % des emplois de la MRC de Mékinac sont directement liés au secteur agricole.


Malgré cela, Mékinac n’a pas encore atteint son plein potentiel agroalimentaire et un nouveau souffle dynamise actuellement le secteur. Une relève se pointe, une sensibilisation à la valeur ajoutée des produits voit le jour et des projets structurants pour la pérennité de nos entreprises se mettent en œuvre.


Source : https://www.mrcmekinac.com/wp-content/uploads/PDZA-Rapport_Final_v04.pdf

La vocation agricole domine le paysage du territoire habité de la MRC de Mékinac. La zone agricole, telle que définie par la Loi sur la protection du territoire et des activités agricoles du Québec, occupe 25 % du territoire des municipalités et 8,5 % de l’ensemble du territoire. Le territoire de certaines municipalités est presque entièrement voué à l’agriculture, dont les municipalités de Saint-Séverin (99,4 %) et de Saint-Adelphe (98,6 %).


L’activité agricole de Mékinac s’articule principalement autour des élevages de bovins laitiers et de bovins de boucherie pour la production animale et des cultures de céréales, protéagineux et fourrages en production végétale. Mékinac offre aussi une diversité agricole intéressante. En plus des productions citées précédemment et des productions traditionnelles présentes sur le territoire, des productions non-traditionnelles telles que l’horticulture, les produits forestiers non ligneux, l’asclépiade, l’élevage de dindons, de lapins et de cerfs sont en progression.


Source : https://www.mrcmekinac.com/wp-content/uploads/PDZA-Rapport_Final_v04.pdf

Mékinac n’a pas de western que le Festival western de Saint-Tite. Il semble y avoir un regain d’intérêt également pour l’élevage des chevaux à des fins de loisir et de compétition. En effet, 30 entreprises effectuant l’élevage de chevaux ont été dénombrées en 2005. Ce nombre ne comprend pas les chevaux gardés pour le loisir.


Le secteur de la transformation agroalimentaire joue un rôle primordial dans l’économie locale. Depuis quelques années, la transformation agroalimentaire régionale a tendance à se développer vers certains marchés créneaux. Cette orientation permet au secteur de se développer en accord avec les matières premières disponibles sur le territoire. Mékinac compte sur une trentaine d’entreprises de transformation agroalimentaire œuvrant dans des domaines tels l’abattage d’animaux et la transformation alimentaire destinée à la consommation humaine et animale. À elles seules, ces entreprises supportent plus de 120 emplois directs.



Source :https://www.mauricie.upa.qc.ca/syndicats/syndicats-locaux/syndicat-upa-de-mekinac